Langue française

Montreal, Maine & Atlantic Railways : Un échec lamentable

Article de Victor Henriquez publié dans le journal La Presse le 9 juillet 2013

image

«De plus, dans la situation présente, la prédominance du français auprès de la population touchée oblige l'entreprise à offrir des réponses dans cette langue à travers un porte-parole ou un accompagnateur à celui-ci.


Les excuses de «Montreal, Maine & Atlantic Railway» en anglais : non merci

La compagnie responsable de la catastrophe du Lac-Mégantic s'adresse aux Québécois en anglais pour offrir leurs condoléances, deux fois plutôt qu'une.

La compagnie américaine serait-elle incapable de trouver un traducteur pour s'adresser aux Québécois ? Dans de pareilles situations, nous nous attendrions à plus de diplomatie.

image


Montréal fait un affront à la langue commune des institutions et de l'administration publique

Montréal compte ouvrir la porte à des fonctionnaires unilingues anglophones


Article de Riley Sparks publié dans le journal The Gazette le 1er juillet 2013

image

Traduction libre du texte original anglais

«La lettre, écrite par le directeur des ressources humaine de la ville de Montréal, Jean-Yves Hinse, décrit les mesures que la ville commencera à implanter pour ouvrir la porte aux unilingues anglophones dans la fonction publique.[...]

Dès l'automne, les candidats pourront utiliser un dictionnaire pendant le test de français écrit requis lors du processus d'embauche.[...]

La ville relâchera les exigences pour les emplois qui nécessitent moins de compétences en français écrit.»


Lettre - La santé du bilinguisme

Lettre de Normand Cusson publié dans le journal Le Devoir le 4 juillet 2013

«Décidément, le bilinguisme canadien va mal. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à lire la piteuse défense et illustration qu’en fait le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, dans Le Devoir du 29 juin.[...]


Français : plus que l’urgence

Lettre de Jean-Robert Primeau publiée dans le journal Le Devoir le 3 juillet 2013

iamge

«Je suis un des analystes acharnés sur le peu de considération qui est donnée au français dans le reste du Canada. Je trouve que le français hors Québec est voué à l’assimilation. Les études le démontrent depuis que je suis indépendantiste, c’est-à-dire 1967.[...]

Ma question de fond est : la survie du français à long terme, hors du Québec, est-elle assurée au Canada ? Ma réponse est non. Au Canada, la protection a dépassé l’urgence. Elle se trouve en mode « récupération des meubles »…»


La francisation pas terminée chez Bombardier

Article de Sylvain Larocque publié dans le journal La Presse le 26 juin 2013

image

«Il y a plus d'un an, le pdg de Bombardier, Pierre Beaudoin, disait avoir bon espoir que la division Aéronautique de la multinationale obtienne son certificat de francisation «prochainement». Il faudra finalement attendre jusqu'à l'année prochaine.


Un bilinguisme politique

Article de Frédéric Bastien publié dans le journal Le Devoir le 29 juin 2013

image

«On remarque aussi un désapprentissage du français chez les anglophones. Pas moins de la moitié des jeunes qui maîtrisaient cette langue en 1996 l’avait perdue en 2011.[...]

Les prémisses qui sous-tendent notre bilinguisme reposent sur des considérations politiques, et ce, au détriment de la réalité historique et sociologique du pays.[...]


Le milieu de travail des Québécois se bilinguise

Article d'Hélène Buzzetti publié dans le journal Le Devoir le 27 juin 2013

image

« Ce qu’on observe au Québec et à Montréal, c’est qu’il y a une diminution de l’utilisation du français et de l’anglais seulement, mais une augmentation des déclarations de l’utilisation égalitaire de l’anglais et du français. On l’observe partout », note Jean-Pierre Corbeil, directeur adjoint à la division des statistiques sociales et spécialiste en chef des statistiques linguistiques à Statistique Canada.[...]


Entrevue de Mario Beaulieu à CHOI Radio X - Le français, langue de travail, recule encore

image

Mario Beaulieu en débat contre Caroline Proulx et Jean-Nicolas Gagné.

Cliquez ici pour écouter l'entrevue


De l'anglicisation de Brossard

.

Geneviève Girard
Publié sur rivesudexpress.ca
Le mardi 25 juin 2013

BROSSARD ― Deuxième municipalité québécoise à recevoir le plus d’immigrants après Montréal, Brossard est la ville en territoire francophone qui s’anglicise le plus rapidement et le plus franchement en Amérique du Nord. Près de 35,4% de la population y parle anglais et plusieurs résidents ne maîtrisent ni le français ni l’anglais.